Terres d’innovation : le tourisme d’expérience au coeur des débats

i-tourisme

Une semaine après la première conférence « Terres d’innovation », Anne-Marie Michaux, chef de projet France Tourisme Lab, dresse un bilan positif de l’événement dont le fil rouge était les « 4 éléments ». 

 

Senteurs d’épices, de marrons grillés, de vins chauds et de résines de pin. Musiques chaleureuses, grelots et décorations lumineuses  : quoi de mieux que le marché de noël pour réveiller nos cinq sens ? À l’heure où les écrans aspirent une bonne partie de notre temps et de notre énergie, les temps de loisirs et de vacances s’imposent comme des moments de rupture où l’expérience sensorielle reprend tout son sens.

Le 4 décembre dernier avait lieu pour la première fois l’événement “Terres d’innovation” dont les intervenants ont rappelé l’importance du tourisme d’expérience. Organisée à l’occasion des deux ans du réseau France Tourisme Lab, cette journée était consacrée aux acteurs du tourisme que sont les start-ups et leurs structures d’accompagnement (incubateurs et accélérateurs) afin d’explorer les innovations touristiques, les nouvelles aspirations des voyageurs et ainsi leur proposer des façons originales de découvrir certains territoires. 300 personnes ont ainsi fait le déplacement au musée du quai Branly à Paris. Un choix évident d’après Anne-Marie Michaux, chef de projet France Tourisme Lab : “C’est un lieu en parfaite cohérence avec les valeurs humanistes qui sous-tendent la construction du programme, invitant chacun à poser un regard renouvelé sur l’innovation touristique”.  

 

Deux axes ont ainsi été privilégiés : les sens; le toucher, l’odorat, l’ouïe, la vue et le goût, indispensables à la perception des quatre éléments : la terre, l’eau, l’air et le feu. Le tourisme de demain s’écrit donc par et pour l’expérience humaine. Slowtourisme, œotourisme, approche sensorielle, éthique et spirituelle sont autant de domaines porteurs qui répondent aux enjeux actuels. L’overtourisme est encore loin de laisser sa place à un tourisme plus raisonné. L’autre enseignement de cette rencontre tient au digital. Bien qu’il semble être un élément perturbateur du slow tourisme, il vient en fait servir sa cause. Aux start-up présentes durant cette journée, la chef de projet France Tourisme Lab a rappelé l’importance de raisonner en priorité avec une réflexion éthique, sans pour autant nier l’apport des technologies : “La technologie ne doit pas prendre le pas sur les émotions de l’homme”.  “L’intelligence artificielle va par exemple permettre d’anticiper de plus en plus nos émotions et pas seulement dans des lieux touristiques. Mais jusqu’où faut-il aller, s’interroge Anne-Marie Michaux, est-ce qu’il faut tout codifier ? Est-ce que l’expérience touristique n’est pas justement de laisser le champ libre à l’expérience, à l’inattendu ?”.  Ainsi, de jeunes start-up comme 4elements ont présenté leurs solutions technologiques en faveur de l’expérience. Ainsi, 4element crée des événements multimédias pour éveiller les émotions des spectateurs par le son, la lumière, l’animation. À cette occasion, il a été rappelé que de nombreux pays du monde cultivent la musique dans une perspective touristique. Josette Sicsic, auteure du livre En avant la musique ! et intervenante, a rappelé la nécessité de créer en France des expériences musicales plus importantes. Autre start-up, autre solution. La jeune pousse québécoise Stimulation-Déjà Vu a elle choisi de travailler sur l’odorat et la technologie afin d’apporter une expérience multisensorielle adaptées et personnalisées.

 

Complémentaires, les valeurs de France Tourisme Lab associent équitablement nouvelles technologies et éthique. La signature du protocole, durant laquelle les membres du réseau ont officialisé leur adhésion à France Tourisme Lab, a d’ailleurs suggéré l’importance de trois valeurs : l’excellence pour que les start-up trouvent un accompagnement optimum, l’entraide et l’humain. À l’issue des conférences, des temps de rencontres étaient ouverts entre les professionnels du tourisme, des banques, des incubateurs et jeunes entrepreneurs. L’occasion pour les start-up de parfois découvrir de nouveaux débouchés.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *