Uber pourrait-il démocratiser le taxi-hélicoptère ?

i-tourisme

La société américaine a annoncé ces jours-ci l’ouverture de sa première liaison en taxi volant pour la ville de New-York. 

 

New York survolée par une myriade de taxi-volants. En juillet prochain, l’image n’aura plus rien de futuriste. Révélée il y a une semaine dans les colonnes du New York Times par le géant Uber, cette nouvelle a été confirmée aujourd’hui lors du sommet Uber Elevate à Washington. Cette conférence réunit pour sa troisième édition les 11 et 12 juin, les plus grands experts et collaborateurs de la mobilité aérienne en milieu urbain. Le grand sujet attendu de cette première journée n’est autre qu’UberCopter, le nouveau joujou de la société américaine. UberCopter devrait proposer à partir du 9 juillet prochain des courses en voiture-hélicoptère entre le quartier le plus au sud de Manhattan (Lower Manhattan) et l’Aéroport international Kennedy en seulement huit minutes. Aujourd’hui cette liaison classique nécessite un trajet en voiture d’environ une heure en dehors des heures de pointe et en métro, il faut compter au moins 50 à 75 minutes.

Cette course express a toutefois un coût : entre 200 et 225 dollars par personne. Tout le monde ne peut donc pas s’offrir ce service, d’ailleurs réservé aux détenteurs de cartes fidélité premium chez Uber (membres Diamond et Platinum). Uber souhaite développer un service similaire à celui proposé sur terre. En effet, le leader des VTC a annoncé qu’il travaillait avec l’opérateur de réseau mobile américain AT & T sur la connectivité permanente qu’il aura besoin pour son réseau de service de transport aérien. Tout se passera sur l’application mère d’Uber sur laquelle les clients pourront réserver leur “vol”.

 

Réduire la congestion urbaine

 

Ce n’est pas la première fois qu’Uber réquisitionne la technologie aérienne pour ses services de mobilité. A l’occasion des 70 ans du festival de Cannes, l’entreprise proposait de rejoindre la Croisette depuis Nice en hélicoptère pour un tarif de 160 euros par personne. Avec ce nouveau moyen de transport, Uber ambitionne « d’affirmer sa place dans l’histoire en tant que leader indéniable de la révolution en matière de mobilité« . Face aux congestions toujours plus conséquentes des centres villes des métropoles mondiales, il est devenu nécessaire de faire émerger des alternatives dont fait partie UberCopter.

« Chaque jour, des millions d’heures sont gaspillées sur les routes du monde entier. L’année dernière, le résident moyen de San Francisco a consacré 230 heures de trajet domicile-travail à la maison« , explique l’équipe Uber Elevate dans un communiqué. De même que les gratte-ciel ont permis aux villes de réduire leur superficie dans l’espace, les taxis-hélicoptères permettrait selon Uber d’utiliser efficacement l’espace aérien tridimensionnel pour atténuer les congestions des transports sur le terrain. Réduirait-il pour autant l’empreinte environnementale ? Pas si sûr. Une voiture qui effectue un trajet d’une heure (environ 50 km), consomme 3,25 litres quand un hélicoptère léger consomme entre 30 et 40 litres par heure, pouvant même aller jusqu’à 140 litres par heure pour un appareil de 5 à 6 places à mono-turbine.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *