Scandislande Aventure : une édition qui porte bien son nom !

Production

Où l’on s’aperçoit que quitter la France n’est pas une mince affaire… 25 agents de voyages sont finalement bien partis mardi 22 janvier pour une découverte expresse de l’Islande. Emmenés par le TO Scanditours et ses partenaires, Icelandair, Promoagv, Allianz et Avis, ils ont tout de suite été plongés dans le bain… du Blue Lagoon.

 

Une Scandislande Aventure en hiver, c’est rare. Voilà pourquoi tous les vendeurs vainqueurs de ce challenge avaient hâte de voir ça. Oui, mais la neige à Paris, ADP ne sait décidément pas comment faire avec. Pourtant, l’enregistrement et l’embarquement sur le vol Icelandair étaient dans les temps. A l’heure prévue du décollage, chacun était assis à bord du B767 d’Icelandair. Prêt…Sauf les pistes ! Ou les appareils devant nous.

On a roulé un peu sur le tarmac, pour attendre, partir ? Non, attendre encore. Et puis le commandant a annoncé un nouveau délai de « 60  minutes » ! Chez les agents de voyage, ça plaisantait pas mal « Et si on faisait un éductour à CDG ? » Surtout, la grande question était : « Aura-t-on le temps d’aller au Blue Lagoon ? » Aymeric Becaud (Promoagv) a suggéré de « mettre tout de suite les maillots de bain pour gagner du temps ».  Sans succès.

 

Découverte du produit Icelandair

Sourire aux lèvres, impeccables, les hôtesses d’Icelandair servaient de l’eau aux passagers. Au grand désespoir d’Isabelle (Préférence Voyages) et Kathy (Stephanie Voyages) qui avaient déjà dû renoncer à l’apéritif pour cause d’embarquement « à l’heure ». C’est quand les PNC ont distribué les rations de survie (des barres de céréales aux fruits) qu’il y a eu comme un flottement quant à la réalité du départ…

 

Et puis, le Boeing a roulé, accéléré et décollé. Trois heures après l’horaire prévu ! Le plus impressionnant peut-être fut le calme des nombreux passagers en correspondance. 50% du trafic d’Icelandair au départ de France connecte sur le hub de Reykjavik vers les 22 villes des USA- Canada desservies par la compagnie islandaise. Eh bien, pas un mot plus haut que l’autre. Même les bébés avaient réussi à s’endormir.

 

Sur le vol, Arnaldur, le directeur des ventes d’Icelandair en France, avait tout prévu. Boissons et sandwich furent offerts au petit groupe de Français. Alors que -des agv ont ainsi pu s’en rendre compte- sur le Paris-Reykjavik, c’est le principe du buy on board qui est appliqué. Les hôtesses  encaissent sur leur lecteur carte bleue le prix des repas. Chacun a pu ensuite se détendre.

 

Chacun son programme de divertissement !

Delphine (Altitude Voyages) a décidé de regarder les 8 petits films (de 9 à 24 minutes) de présentation de l’Islande. Sylvie (Prêt à Partir) a bien avancé dans la lecture de son roman policier (un Mankell pour l’ambiance du grand Nord).

Marine (Alma Voyages) et Marie-Lou (Allianz) ont beaucoup discuté des garanties de l’assureur et surtout de son comparateur Fluo (entre assurances voyages et assurances CB). Puis elles se sont lancées dans la version Classic pour l’une sur son portable, Soda pour l’autre sur sa tablette, dans l’amélioration de leurs scores au jeu vidéo de bonbons.  Films et séries télé (en anglais ou en islandais) ont aussi trouvé amateurs.

 

On teste la géothermie

Accueillis à Reykjavik par Arndis de Iceland Travel, les agv de la Scandislande sont montés dans un bus. « Même si ce ne sont pas forcément nos véhicules pendant cette opération, nous sommes partenaires de la Scandislande Aventure et avons une large flotte en Islande » précise Linn d’Avis. La bonne nouvelle ? Le Blue Lagoon ferme à 21h et on peut y aller ! La nuit bien installée à 19h, la neige a commencé à tomber. Dans l’eau bouillante, on avance avec délice. Un verre à la main, le visage barbouillé d’une argile blanche, détente ! Le délicieux repas gastronomique dans le restaurant Lava de l’établissement de bains finit de ramollir les participants. Vivement l’hôtel Exeter (sur le vieux port de Reykjavik) et la chambre   !

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *