Voyages en Afrique: Solea veut « devenir le TO de référence » avec Equato by Solea

Production
Solea Alexandre Espitalier Noel
Alexandre Espitalier-Noël, directeur général de Solea.

Rwanda et Ouganda entrent dans la brochure spécialiste Equato by Solea, lancée il y a moins d’un an. Les synergies « produits » avec le groupe Marietton ont commencé en Afrique du Sud. L’île Maurice reste la priorité de Solea qui se lance sur… la Jordanie.

 

Encore un peu plus d’Afrique chez Solea. La brochure spécialiste -et la marque- « Equato by Solea » lancée en septembre 2018 s’étoffe sur la saison 2019-2020. Rwanda et Ouganda font leur entrée ainsi que le Sénégal (Casamance), tandis que l’offre au Botswana et en Tanzanie-Zanzibar s’étoffe, à côté de la Namibie et l’Afrique du Sud. Après un premier pas sur l’Afrique il y a deux ans, Alexandre Espitalier Noël, directeur général du tour-opérateur devenu filiale à 50% de Marietton, affiche son ambition : « devenir le TO de référence sur l’Afrique avec Equato by Solea ».

 

Si cette brochure représente pour Solea « 15% de parts de marché sur l’exercice 2018-2019 avec un millier de pax, l’objectif est de passer à 21% en 2019-2020 ». La demande existe. A date, Solea compte déjà « trois fois plus de réservations Afrique que l’an dernier ». Avec la Casamance en séjour dans 3 hôtels 4* et 5*, le Sénégal est « une opportunité qui fonctionne bien ». Tandis que combinés en voyage à la carte, Ouganda et Rwanda constituent une destination très haut de gamme avec hôtels One & Only et entrée dans les parcs nationaux pour voir les gorilles.

 

Entre production, réservation et même force commerciale, Solea s’appuie sur une équipe de spécialistes. Le T0 compte en effet une demi-douzaine d’anciens de STI Voyages. Sur l’Afrique du Sud, les autotours et les circuits en départ garanti communs avec Voyamar ajoutent l’expertise d’Ailleurs Voyages. « De quoi faire la différence avec des réceptifs », commente le DG.

 

L’île Maurice à l’heure de la reprise

Sur l’année 2018-2019, l’île Maurice a été décevante chez Solea et la plupart des TO. Elle reste la première destination de Solea, filiale à 50% des hôtels mauriciens Sun Resorts. Avec 5.000 pax, l’île Maurice compte pour 38% de parts de marché chez Solea. L’objectif pour 2019-2020 (exercice du 1er juillet au 30 juin) est d’une augmentation de 40% du nombre de pax sur Maurice.

 

Le TO qui « ne vend pas que les hôtels Sun » table sur ses deux call-centers « ultra-spécialisés ». La reprise sur la destination a été poussée le mois dernier par l’offre commerciale « réservez tôt » dans les hôtels Sun (tarifs à -40%). Solea se félicite par ailleurs de la belle progression des Maldives (+130%) grâce en grande partie à la liaison directe opérée par Air France. Le TO observe aussi un « retour des Seychelles » qui devrait s’accroître chez Solea via notamment le tout nouveau partenariat avec Ponant pour des croisières autour de Mahé.

 

Le Moyen-Orient en hausse

Fort de belles progressions (+84% en nombre de pax) sur les Emirats (Dubaï, Abu Dhabi) et Oman, Solea se lance sur la Jordanie. « Une destination pas loin des émirats où là encore, Solea peut compter sur l’expertise de ses collaborateurs anciens de STI Voyages » commente Alexandre Espitalier Noël. Le TO travaille avec Magic Arabia, le même réceptif pour toute la région, et la même chef de produit, Corinne Tarasse.

 

Une croissance boostée par les nouveaux référencements

Solea termine son exercice 2018-2019 à fin juin avec environ 23,7 M€ de chiffre d’affaires. « Depuis 3 ans, nous enregistrons des croissances à deux chiffres comprises entre +18% et +20%. Référencé Gold chez Selectour et Havas depuis janvier 2019, le DG de Solea note que « les agences ont vraiment joué le jeu. Et le nouveau système de rémunération des vendeurs  a été opérationnel en un mois! » Avec le réseau Leclerc, « très techno », Solea a pu compter sur son propre outil de back et front office Gestour-Amadeus.
86% de l’activité du tour-opérateur -essentiellement des séjours à la carte- passe aujourd’hui par l’humain via la résa, et seulement 14% par le site B2B. Alexandre Espitalier Noël se fixe un objectif de 20% d’ici à 2021.
Si les synergies avec le groupe Marietton portent « surtout sur les achats et les négociations » (Solea ne s’engage pas sur l’aérien, par exemple), le DG voit aussi l’expertise en tour operating qu’apporte le nouveau joint-venture.  « Je peux garder ma marque d’artisan spécialiste » assure-t-il.
Solea sera en roadshow avec les autres marques du groupe Marietton (Héliades, Voyamar) à la rentrée 2019.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *