Menu
S'identifier

Destinations

Ces (quelques) destinations encore épargnées par le coronavirus

Publié le : 05.03.2020 I Dernière Mise à jour : 05.03.2020

Image
Le Pérou, la Bolivie, le Paraguay, le Panama, l'Uruguay ou le Guatemala ne recensent pas encore de cas. ©Adobe Stock

Si les informations de ces dernières semaines peuvent inquiéter les voyageurs, il reste pourtant quelques pays qui ne sont, pour le moment, pas touchés par le coronavirus.


 
[Mis à jour le 10 mars] C’est une question qui peut se poser souvent en ce moment : où voyager sans craindre d’être contaminé par le coronavirus alors que l’épidémie touche aujourd'hui de nombreux pays ? Il y a quelques jours, le tabloïd britannique Daily Express répondait à cette question, en répertoriant quelques destinations encore non touchées par le virus, vers lesquelles les voyageurs les plus inquiets par sa propagation pouvaient ainsi se tourner. « Même si les voyageurs sont préoccupés par leur envol vers les régions touchées, la bonne nouvelle est qu’il existe de nombreuses destinations de vacances très appréciées à travers le monde qui ne sont pas affectées », expliquait le média.
 
Si certaines des destinations évoquées par le journal sont aujourd'hui touchées, il reste pourtant encore quelques pays épargnés. C’est le cas par exemple en Amérique du Sud, où la Bolivie, l'Uruguay, le Nicaragua, le Honduras, le Guatemala ou le Venezuela ne recensent pas encore de cas. Les îles semblent, elles aussi, à l'abri du virus pour le moment, à l'instar de l'île Maurice, de La Réunion, de Cuba, du Cap-Vert, de Madagascar ou encore de la Guadeloupe (Basse-Terre, la Grande-Terre, la Désirade, les Saintes et Marie-Galante).
 
Tanzanie et Alaska
 
En Afrique, seul le nord du continent semble avoir recensé des cas de contamination. Ce qui signifie que de très nombreuses destinations africaines restent, à ce jour, accessibles : Namibie, Tanzanie, Botswana, Kenya, Gabon, Congo, etc. Il y a du choix ! Enfin, bien plus au frais, l'Alaska et le Spitzberg sont, eux aussi, épargnés.
 
Bien entendu, les pays qui ont enregistré plusieurs cas de coronavirus peuvent, eux aussi, toujours recevoir les touristes. À l’exception de la Chine, berceau de l’épidémie, de la Corée du Sud, et du nord de l'Italie vers lesquels les tour-opérateurs ont suspendu les voyages à forfait jusqu’au 31 mars inclus. Le reste du monde se visite donc, à condition de respecter les mesures de précautions indiquées par le ministère des Affaires étrangères sur son site « Conseils aux voyageurs ».
 
Sur le même sujet : Coronavirus : cette carte interactive qui vous permet de suivre la propagation du virus en temps réel

Auteur

  • Brice Lahaye

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format