Menu
S'identifier

Destinations

Comment Tahiti et ses îles s’activent pour faire revenir les touristes 

Publié le : 09.10.2020 I Dernière Mise à jour : 09.10.2020

La destination a accueilli 21 865 visiteurs depuis le 15 juillet, date de la réouverture de ses frontières.  I Crédit photo ©Adobe Stock

Seule destination du Pacifique ouverte actuellement aux voyageurs, la Polynésie française met tout en œuvre pour faire revenir les visiteurs. Et tente également  de lever les derniers freins à une reprise plus importante du tourisme. 

La relance se joue maintenant. Ouvertes depuis le 15 juillet dernier, Tahiti et ses îles n’attendent qu’une chose : un retour plus important des touristes. Nicole Bouteau, ministre du Tourisme et du Travail de la Polynésie française, et Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme, étaient à Paris cette semaine pour échanger avec les pouvoirs publics et rencontrer leurs partenaires. 

L'objectif premier pour eux était clair : tenter de lever certaines problématiques freinant encore la reprise. Parmi elles, les restrictions de voyages vers la Polynésie française pour certains ressortissants européens et internationaux. « Nous demandons à la chancellerie d'intervenir auprès des destinations qui imposent des restrictions en nous identifiant comme un territoire avec la même situation que l’Hexagone. Ce qui n’est pas le cas », explique Nicole Bouteau. Avant d’ajouter : « Nous avons rencontré le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne et il s’est engagé à intervenir ». De mars à fin mai, une soixantaine de cas positifs avaient été recensés. Près de 400 cas sont aujourd'hui enregistrés, principalement à Papeete. 

21 865 visiteurs depuis le 15 juillet 

Autre problème à régler, les délais trop longs pour obtenir les résultats des tests PCR. Là aussi, le séjour en France aura permis d’avancer sur le sujet. « Si des voyageurs ne réussissent pas à obtenir les résultats à temps, des tests rapides vont être mis en place à l’aéroport pour qu’ils puissent se refaire tester et avoir une réponse rapidement. S’ils sont négatifs, ils pourront alors embarquer », précise la ministre du Tourisme. 

Une fois ces freins levés, les autorités tahitiennes espèrent continuer de voir les voyageurs, en particulier français et américains, toujours plus nombreux à affluer vers Tahiti et ses îles. Les deux marchés sont en effet aujourd’hui les plus importants pour la destination, avec 55% des visiteurs en provenance de l’Hexagone et 35% des États-Unis.

Depuis le 15 juillet, ce sont au total 21 865 visiteurs qui ont été accueillis. Un chiffre divisé de près de 50% par rapport aux arrivées habituelles, mais qui reste néanmoins encourageant pour les autorités. D’autant que ces dernières comptent très fortement sur le secteur du tourisme pour maintenir l’économie, ce dernier représentant 17% du PIB et environ 20 000 emplois. 

Éviter une nouvelle fermeture des frontières 

Une ressource essentielle qui pousse donc la destination à appliquer un protocole sanitaire à la fois strict et non dissuadant, pour éviter une nouvelle fermeture des frontières et continuer d’attirer les visiteurs. Pour s’y rendre, ces derniers doivent effectuer un test PCR dans les trois jours précédant le vol et renseigner un formulaire d’engagement sur la plateforme Etis.pf (en indiquant par exemple leurs coordonnées, leur lieu d’hébergement et leur durée de séjour). Une fois sur place, les voyageurs reçoivent également un kit auto-test - fourni gratuitement - pour effectuer un auto-prélèvement quatre jours après leur arrivée. 

« Il y a aussi eu un gros travail de coordination sur le protocole sanitaire destiné aux professionnels du tourisme et aux habitants, avec notamment la mise en place d’un guide de ”recommandations et protocoles barrières” et la réalisation d’une quinzaine de vidéos qui reprennent les chapitres de ce guide. Ces messages ont été diffusés depuis le mois de mai avant ou après les journaux télévisés », rappelle de son côté Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme. 

Prévention et communication 

À cette prévention s’ajoute la communication. « Il a fallu montrer que les professionnels étaient non seulement formés mais aussi qu’un protocole était déployé. Il y a eu un gros travail de réassurance, qui était la condition à la réouverture des frontières. Il fallait une acceptation de la population et des élus locaux », note Nicole Bouteau. 

Dès la fermeture des frontières le 23 mars, les équipes de Tahiti Tourisme et du ministère du Tourisme ont travaillé à la reprise. En ont découlé le protocole et les mesures cités précédemment, mais aussi de nombreuses opérations de promotions, auprès de la clientèle locale puis des voyageurs. Pour inciter les différents marchés à envoyer leurs clients, la présence digitale a elle aussi été maintenue, permettant ainsi de continuer à former à distance le réseau de vente. Une nouvelle plateforme de formation pour les professionnels du tourisme sera d’ailleurs lancée en novembre. 

Booster la basse saison 

Pour rassurer les voyageurs, une charte politique commune de réservation a également été adoptée par de nombreux partenaires, à l’instar d’Air Tahiti et Air Tahiti Nui. Celle-ci offre plus de flexibilité dans les conditions de réservation en permettant de modifier ou d'annuler sans frais un vol ou un séjour. Une mesure prolongée jusqu’au 31 mars 2021. 

En attendant un prochain retour à la normale, les mois à venir vont donc être décisifs. Reste en effet à savoir si, l’été terminé, les voyageurs seront toujours au rendez-vous. « Notre axe de développement nous a permis le sauvetage de la haute saison. Mais il faut maintenant booster la basse saison », prévient la ministre du Tourisme. Pour cela, une campagne de promotion pour des séjours programmés jusqu’à juin prochain sera mise en place d'ici quelques jours. De quoi enfin faire grimper les réservations ? 

Auteur

  • Brice Lahaye

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format