Suivez-nous grâce à nos newsletters S'inscrire

Distribution

Billets d'avion : les agences en ligne et comparateurs manquent toujours de transparence

Dans son dernier numéro, le magazine "60 millions de consommateurs" s'est intéressé aux agences en ligne et comparateurs. Neuf sites ont été testés afin de savoir s'ils respectent les règles de transparence six mois après l'entrée en vigueur d'un décret encadrant leurs pratiques. Visiblement tout n'est pas encore très clair.

 
"Nous avons scruté les sites de neuf comparateurs et agences de voyages en ligne (Easyvoyage, Kayak, Liligo, Ebookers, Expedia, Voyage-sncf.com, Go Voyages, Opodo, et Skyscanner) pour vérifier s’ils respectent le décret n° 2016-505 du 22 avril 2016. Applicable depuis le mois de juillet, ce texte oblige les entreprises à diffuser "une information loyale, claire et transparente" sur leurs services et leurs tarifs. Nous avons arrêté nos observations au 9 décembre 2016" indique le magazine.
 
Le résultat n'est pas brillant puisqu'en matière de transparence des prix, seul Easyvoyage répond aux normes. "Nous avons su préserver notre indépendance. Alors que les agences sont rémunérées sur les ventes de billets, Easyvoyage ne perçoit aucune commission sur les réservations. Aucune pression donc sur les ventes, mais un véritable engagement sur la qualité et la pertinence des informations proposées aux internautes" se félicite son fondateur Jean-Pierre Nadir dans un communiqué.
 
Alors que la majorité des sites affiche un écart de 10% à 20% entre le prix mis en avant et le prix que le consommateur va réellement payer, Easyvoyage se targue d'afficher directement le prix le plus juste en indiquant dès le départ les différents frais annexes (choix du moyen de paiements, frais de gestion ou de dossier,…)  dans une section dédiée intitulé : "Voir les frais".
 
Sur Liligo.com, Go Voyages et Opodo, "60 millions de consommateurs" souligne que l'internaute peut avoir de mauvaises surprises mais, dans leur colonne de gauche, un module permet de changer de mode de paiement. Quant à Skyscanner, l’opacité est totale : il est impossible de choisir le mode de paiement en page d’accueil. Conseil : la meilleure chose à faire est d’indiquer, dès la page d’accueil quand c’est possible, la carte bancaire avec laquelle vous pensez régler votre voyage. Cela évitera de voir le prix enfler de quelques euros, voire de quelques dizaines d’euros, au moment de finaliser l’opération.

Auteur

  • David Savary
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format