Suivez-nous grâce à nos newsletters S'inscrire

I-Tourisme

La FEVAD dresse le bilan du e-commerce en 2020 et de ses perspectives pour 2021 

La FEVAD a publié ce mois-ci son nouveau bilan du e-commerce pour l'année 2020

Crédit photo ©Adobe Stock

La Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance (FEVAD) a publié ce mois-ci son nouveau bilan du e-commerce pour l'année 2020. Voici ce qu'il faut en retenir. 

Sans surprise, sous l’action des confinements successifs et de la quasi-fermeture des frontières le secteur du tourisme s’effondre en 2020 avec un -47%, entraînant une baisse aux globales de 10% de la vente de service sur internet. A l’inverse, la hausse des ventes de produits s’estime à + 32%. Du jamais vu depuis que la FEVAD scrute le commerce à distance. Par voie de conséquence, l’e-commerce pèse dorénavant plus de 13% du commerce du détail contre 9,8% en 2019.

La crise sanitaire de 2020 vient de changer durablement les habitudes de consommation des Français comme le souligne Jamila Yahia-Messaoud, la directrice du département Consumer Insights de Médiamétrie : « Nous mesurons que 80% des cyberacheteurs ayant davantage consommé en ligne en 2020, déclarent vouloir continuer à le faire à l’avenir » et d’ajouter « Quand on y goûte, on y revient ».

Ainsi, avec 1.8 milliard de transactions annuelles, l’e-commerce représente dorénavant 112 milliards d’euros. L’année 2020 constate même une revalorisation du panier moyen qui baissait régulièrement sous l’action de la démocratisation des ventes à distance. De plus, la toile se crédite de 17 400 nouveaux sites, ce qui démontre la vitalité du secteur en particulier celui des TPE/PME comme le soulignait Bruno Le Maire, invité de la Fevad à cette occasion (voir encadré) : « cette croissance de l’e-commerce est le fruit des magasins physiques. Il ne faut donc pas opposer e-commerce avec le commerce physique. L’un de va pas sans l’autre. »

Vitalité qui s’observe également avec la progression des places de marché de 27%, soit le double de l’année 2019. Ces plateformes permirent, assurément, à de nombreux commerces physiques fermés de conserver une activité comme l’assure Marc Lolivier délégué général de la Fevad : « La vente de produits sur internet a joué un rôle d’amortisseur économique pour les magasins physiques, ce qui profite particulièrement aux petites entreprises comme en témoigne la création de nouveaux sites 2 fois plus nombreuse qu’en 2019 ».

Enfin, les enseignes de magasin n’hésitèrent pas à jouer à fond le drive et le click & collect, doublés d’une accélération des livraisons à domicile. Les résultats sont là : ils affichent d’insolentes performances avec un + 53%.

En cumulé (service + produit) la hausse globale atteint les 8,5% par rapport à 2019 ce qui démontre que l’e-commerce se porte bien, malgré ou grâce à la crise. Ce score serait même bien plus élevé sans l’effondrement du secteur du tourisme qui par les poids qu’il représente dans l’indice, tire vers le bas la progression de ce segment. Pour autant, comme l’explique Marc Lolivier : « l’achat en ligne vient de faire un bond en avant de 4 ans sur nos prévisions. La moyenne annuelle des transactions s’établit à 44 euros par cyberacheteur, ce qui atteste que les habitudes d’achat sur internet s’installent durablement. » Observation renforcée par la hausse de près de 4 points du commerce électronique cette année, alors que depuis 10 ans, si le secteur gagne régulièrement en parts de maché, ce n’est pas au-delà d’un point par an.

Le coronavirus vient donc beaucoup grandement d’influencer l’e-commerce dans bien des secteurs :
- Beauté-Santé + 52% 
- Les Produits de Grande Consommation +42%
- Les Produits Techniques +34% 
- Le Mobilier/Décoration +24%

Cependant, les cyberachats sur mobile de +18% en 2019, n’affichent que +5% en 2020. Le confinement, mais aussi et surtout la généralisation du télétravail, viennent de favoriser l’usage de l’ordinateur. Les télétravailleurs sont les premiers à surconsommer et à effectuer leurs achats via l’e-commerce. S’en suit le + 30% de commandes de repas sur Internet. Par exemple E.Leclerc a atteint des chiffres qui étaient prévus pour 2024 ! 

Le premier confinement mettait en lumière le secteur de l’informatique avec le télétravail. En revanche, le second confinement contribuait davantage au bricolage, ce qui permit à Leroy Merlin de se classer parfaitement bien dans le Top 15 des sites les plus visités. 

Consommation responsable

La pandémie vient d’entraîner de nombreux changements économiques, sociaux et technologiques. De nouvelles motivations d’achat se dessinent comme le recours au commerce de proximité. Plus d’un quart des cyberacheteurs déclarent vouloir les soutenir. La position des marques se trouve de plus en plus interpellée sur des sujets d’environnement et d’éthique. Si la visibilité s’est floutée au cours de la crise sanitaire, le comportement des ménages se précise sous l’influence de la distanciation sociale comme l’explique Lucy Sinclair, la directrice d’analyse du marché travaillant chez Google sur les 5 grandes tendances Retail de 2021

La réactivité des entreprises face aux étapes de l’achat demeure cruciale et doit être claire et efficace. La solution favorisée dans ce cas-là est des outils automatisés avec un plan numérique complet.

La sensibilisation d’une marque pour une cause démontre la solidarité de l’entreprise et améliore son image.
Les cyberacheteurs restent réactifs aux offres spéciales telles que les codes promo ou les avantages envisageables après l’achat.

La pandémie l’a souligné : il s’agit de proposer un large choix de livraison et retrait simplifie l’achat pour tous les acteurs.

La protection de l’environnement et le respect des données personnelles restent essentiels.

Après plusieurs années de diminution, la hausse du panier moyen s’établit à 61 euros. Cette reprise symbolise l’intérêt des boutiques qui considèrent l’e-commerce comme un levier de croissance supplémentaire. 

*La FEVAD, la Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance, est un syndicat professionnel français qui représente les acteurs du commerce électronique. Elle a plusieurs missions telles que le développement durable ainsi que l’éthique de la vente en ligne et de la vente à distance. 

--------------------------------------
Rapport annuel de l’e-commerce de la Fevad : Intervention de Bruno Le Maire

De votre étude je tire un enseignement : cette croissance de l’e-commerce est le fruit des magasins physiques. Il ne faut donc pas opposer e-commerce avec le commerce physique. L’un de va pas sans l’autre. Il n’y a pas un e-commerce dominé par quelques grandes plateformes et de l’autre des commerces physiques incapables de se numériser. Les commerçants physiques se numérisent et sont la clé de ce dynamisme. Les commerces physiques, les PME, les TPE réussissent en se numérisant tout en gardant un magasin physique. Les deux approches sont donc complémentaires. 

Le numérique représente dons une opportunité, pas un danger. Le vrai danger serait que les PME et TPE ne se numérisent pas. Qu’elles pensent qu’elles pourraient continuer à exister sans être référencées, sans avoir de site vitrine, sans avoir de site marchand... La crise a donc accéléré la nécessaire numérisation de nos PME/TPE.

Pour ces raisons, nos entreprises ont donc besoin de notre soutien. Nous en avons fait un des axes prioritaires de notre plan de relance. 120 millions sont dédiés à leur numérisation :

Un chèque de 500 euros est disponible pour tous les commerces, artisanats, commerçants… ces entreprises peuvent accéder à cette aide des 500 euros en se déclarant sur le site : cheque.francenum.gouv.fr.
Des diagnostics numériques sont réalisés par les chambres consulaires. Ils sont gratuits et proposent un plan d’action personnalisé aux chefs d’entreprises pour engager leur transformation numérique. C’est une autre façon d’accélérer la numérisation des commerces…Il en va de leur avenir et de notre succès à tous.
 

Auteur

  • Noémie Le Liboux
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format