BCD Travel transfère son gestionnaire de profils clients sur le cloud

i-tourisme

BCD Travel a choisi SAP Customer Data Cloud pour mieux gérer sa plateforme de données clients. 

 

Le spécialiste du voyage d’affaires se lance un peu plus dans l’ère du « digital first ». En effet, la société néerlandaise vient d’annoncer son intention de lancer son système de gestion des identités voyageurs « troisième génération ». Pour ce faire, elle a choisi de s’associer avec le leader sur le marché, SAP Customer Data Cloud. Jusqu’alors, BCD Travel utilisait la solution TripSource pour gérer les profils clients de sa base.

Le nouvel outil dématérialisé permettra de gérer l’identité des voyageurs, leur profil et consentement (pour l’utilisation des données personnelles) sur une seule et même plateforme. Par ailleurs, il offrira un service davantage personnalisé, un accès fluide et sécurisé avec des options d’authentification.

 

Service personnalisé

 

« Nous avons hâte d’étendre notre investissement à d’autres possibilités de partenariats avec SAP au-delà du Customer Data Cloud », a déclaré Yannis Karmis, vice-président principal du Développement et de la Planification Produits de BCD Travel. Avant de souligner l’urgence d’investir dans les technologies accessibles et basées sur le cloud. L’objectif est de pouvoir manipuler les données propriétaires de clients plus rapidement et avec moins de risques, en prenant en compte les nouvelles normes de la loi européenne RGPD.

« Grâce à cet investissement dans la technologie Customer Data Cloud de SAP, nous pouvons devenir le leader du secteur en proposant un système complet et entièrement unifié contenant des informations riches et exploitables qui touchent tous les canaux de service pour BCD et pour nos clients », a assuré le numéro deux du pôle développement et planification produits chez BCD.

Comme BCD Travel, Blablacar annonçait tout récemment avoir migré toute sa base informatique sur le cloud.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *