Quel sera le nouveau visage de Facebook ?

i-tourisme

Lors de sa conférence annuelle qui explore l’avenir de la technologie, la compagnie Facebook a dévoilé les nouveaux grands axes de son réseau social : préserver la vie privée de ses utilisateurs tout en leur garantissant un maximum de moyens d’échanger et de partager. 

 

 

D’ici quelques semaines, les 2,3 milliards d’utilisateurs Facebook découvriront FB5, la nouvelle version du réseau social, différente tant sur le fond que sur la forme. A commencer par la légendaire couleur bleue du logo, identifiable entre mille, et dont Facebook va se séparer.

Plus de 5000 développeurs, créateurs, entrepreneurs et quasiment autant de journalistes se sont rassemblés mardi 30 avril et mercredi 1er mai à San José (Californie) à l’occasion de la traditionnelle conférence F8 donnée par Facebook. Ils y ont découvert en avant-première les nouvelles fonctionnalités de la plateforme sociale, dont on dit qu’elles n’ont jamais été aussi nombreuses. Mark Zuckerberg a introduit ces deux jours de conférence avec une keynote déroulant le fil rouge de l’événement. Il y a expliqué comment son appli allait davantage intégrer les notions de groupes et d’intimité. “Nous souhaitons donner aux gens plus d’espace pour s’exprimer librement et se sentir connectés aux autres personnes et aux communautés qui leur importent plus”, a-t-il expliqué. Le leader du géant américain met ainsi en application ce qu’il avait déjà annoncé en mars dernier, cette volonté de construire une plateforme plus soucieuse de l’intimité. Elle est en effet censée répondre aux nouveaux goûts des internautes, plus portés sur les interactions que sur le fil d’actualité et attentifs à la gestion de leurs données personnelles. “Je pense que l’avenir est privé” a souligné Mark Zuckerberg, avant de préciser que ce changement de paradigme prendrait des années avant d’être mené à son terme.

 

  • Le potentiel des messageries privées

 

Si l’avenir est privé, il se joue avant tout dans les messageries instantanées “privées”. Aussi, Facebook mise sur Messenger et ses nouvelles fonctionnalités pour “aider à tisser des liens entre les gens, les entreprises et les développeurs« . Le gros changement opéré pour Messenger tient à sa rapidité et à sa simplicité d’utilisation. L’application mise à jour sera déployée “au plus tard dans l’année”, indique la société par voie de communiqué. Une version “bureau” ou desktop de Messenger sera aussi lancée. Accessible depuis n’importe quel appareil, l’outil pourra ainsi être utilisée depuis son lieu de travail pour échanger en chat avec ses collaborateurs ou sur son ordinateur personnel pour garder le contact avec ses amis. Un espace dédié aux stories sera également intégré à la messagerie.

 

  • Des groupes au centre du réseau social

 

Tantôt il sera possible d’échanger dans des lieux “fermés” comme Messenger ou dans des lieux “ouverts” comme les groupes Facebook que l’on estime aujourd’hui à des dizaines de milliers actifs. Désormais, ces endroits d’échanges qui rassemblent des individus partageant les mêmes centres d’intérêt, seront placés au centre de Facebook. L’internaute pourra plus facilement identifier des groupes d’intérêts communs grâce aux différents fils d’activités personnalisés proposés.

 

  • Facebook, plateforme géante d’e-commerce

 

L’e-commerce ne sera pas en reste. En effet, Marketplace, “Leboncoin” de Facebook, élargit ses possibilités. Alors qu’il n’était jusqu’alors qu’un site vitrine mettant en relation vendeurs et acheteurs, il autorise désormais les paiements en direct de la plateforme. Pour l’instant, cette option n’a été développée qu’aux Etats-Unis. Sur Ads Manager, le gestionnaire de publicités Facebook, la connexion entre marques et clients se verra aussi facilitée grâce à l’ajout des modèles de génération de prospects. Grâce à ces modèles, les entreprises pourront facilement créer des publicités redirigeant les utilisateurs Facebook vers un formulaire dans Messenger afin d’en apprendre plus sur leurs marques. Ces derniers auront d’ailleurs la possibilité de réserver un rendez-vous avec un professionnel directement sur Messenger.

 

  • L’offre VR étendue aux professionnels

 

Les chantiers entamés par Facebook ne s’en tiennent pas seulement à sa plateforme. Il envisage un certain nombre de projets en lien avec les nouveaux outils technologiques tels que la réalité augmentée et virtuelle, ainsi que l’intelligence artificielle. A ce titre, les professionnels ne sont pas oubliés. Facebook a ouvert le 30 avril les pré-commandes d’un casque de réalité virtuelle, l’Oculus Quest, pour les cas d’usage BtoB avec une suite logicielle dédiée, des outils de configuration et de gestion des périphériques ainsi qu’un support professionnel derrière le programme “Oculus for Business”. « L’adoption de la VR au travail s’accélérera et changera notre façon de travailler » a ainsi déclaré Isabel Tewes, qui dirige la stratégie d’écosystème d’entreprise de la VR pour Facebook, lors de la conférence F8 à San Jose.

 

Rassurant au passage ses utilisateurs sur la protection de leurs données, Facebook doit tout de même garantir que l’IA soit plus que jamais contrôlée. Le groupe assure en connaître les risques et tenter d’étudier les bonnes pratiques en matière d’éthique : “Nous avons élaboré un nouveau cadre pour une IA inclusive. »”, informe le communiqué de Facebook. Cette optique d’inclusivité comprend la couleur de la peau, l’âge, le sexe, les langues, autant de critères censés représenter via le machine learning la grande diversité de la communauté « bleue ». 

 

Ces modifications doivent déjà être effectives sur l’application mobile. Elles le seront dans les prochains mois sur ordinateur.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *