Sur Facebook, pensez vidéos et posts courts

i-tourisme

La plateforme d’analyse Quintly a récemment publié une nouvelle étude sur la performance des publications Facebook. Celle-ci a notamment confirmé l’importance grandissante des vidéos. 

 

Vous vous demandiez encore pourquoi Instagram et Facebook ont piqué l’idée des stories à Snapchat ? La réponse est assez évidente. La portée des vidéos dans chaque réseau social est énorme et ne fait aujourd’hui que croître. Portez seulement un œil attentif à votre fil d’actualité Facebook et vous constaterez que ces types de contenus ont pris une place proéminente depuis quelques mois. Le 9 mai 2018, son PDG, Mark Zuckerberg, annonçait après 14 années d’existence, un changement de cap en matière d’algorithme. La baisse du reach Facebook a ainsi relégué les marques dans les “entrailles” du réseau social. Alors que la plateforme avait ouvert grand ses portes aux pages promotionnelles, elle a décidé l’an dernier de canaliser l’envahissement de la publicité pour valoriser les contenus des utilisateurs. Parmi ceux qui offrent le plus d’interactions (la somme de “j’aime”, de “commentaires” ou “d’actions”), la vidéo est en effet l’une des mieux placées.

 

Des internautes branchés en fin de semaine

 

Une récente étude Quintly, une plateforme d’analyse des réseaux sociaux, a montré qu’un post avec une vidéo suscite 65% plus d’interactions qu’une image. Par lien de cause à effet, on remarque que les pages publient de moins en moins de posts sans media (1,8% des posts). Les contenus les plus nombreux apparaissent sous forme de liens (54,9%), viennent ensuite les images (29,1%) puis la vidéo (14,1%). Ce sont les profils avec le plus d’abonnés (par exemple Leonardo DiCaprio et Airbnb) qui privilégient le plus souvent les vidéos dans leurs messages en mode “stories”. Elles représentent ainsi 22% des messages contre 11% pour les pages qui concentrent entre 1 et 100 000 followers. Les profils de plus de 10 000 abonnés sont d’ailleurs largement majoritaires (85,4%).

 

Autre indicateur crucial pour augmenter sa visibilité, réduire au maximum la longueur de ses publications. Si le nombre limité de caractères sur Twitter a longtemps suscité les critiques, il semblerait que les utilisateurs de Facebook aient naturellement adopté cette réduction de signes. En effet, les messages de 50 à 150 caractères représentent la plus grande part de l’ensemble des données du sondage.

Enfin, chacun sait que le choix du moment sur les réseaux sociaux est important. De fait, cette étude montre que les internautes ont tendance à interagir plus en fin de semaine que pendant la semaine de travail. 23% des posts sont publiés le week-end, récoltant 13% d’interactions en plus que pendant la semaine.

 

*Cette étude a analysé la performance de 94 000 profils et de plus de 105 millions de publications Facebook entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *