Start-up de la semaine : Refundit simplifie la détaxe pour les touristes

i-tourisme

La « Start-up de la semaine » braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur Refundit, start-up lauréate du prix 2019 de la meilleure start-up de tourisme organisé par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), qui souhaite démocratiser la détaxe grâce à sa solution digitale. 

 

 

Quel est le concept initial ?

Refundit, start-up israélienne, a mis au point une application qui simplifie et digitalise complètement la détaxe pour permettre à tous les touristes éligibles et à tous les commerçants de bénéficier d’un remboursement de TVA simple sur ces achats. La solution arrive doucement en Europe. Disponible depuis peu en Belgique et en Slovaquie, elle ne l’est pas encore en France.

 

Comment ça marche ?

Le touriste éligible à la détaxe effectue ses achats en magasins, photographie les tickets de caisse au fur et à mesure, et voit en temps réel sur son application le montant de la TVA qui lui sera remboursée.

Avant de quitter l’Union Européenne, il valide sa demande de remboursement, qui est transférée aux autorités pour contrôle : celles-ci ont alors le choix de valider sa demande à distance si elle ne présente pas de risque, ou de convoquer le touriste pour un contrôle physique à l’aéroport. Les autorités gardent ainsi un contrôle complet, mais sont appuyées à chaque étape du processus par l’intelligence artificielle, les analyses big data et la géolocalisation des touristes pour une sécurité maximale, et un gain de temps. Le touriste n’est ensuite remboursé qu’à son retour effectif dans son pays.

 

Quel « plus » pour le tourisme ?

La détaxe de TVA pour les touristes a été pensée pour encourager leurs achats, au bénéfice des économies locales : 50 pays dans le monde, dont les 28 pays de l’Union Européenne, proposent ce dispositif.

Le problème ? Le processus de détaxe est actuellement complexe dans les pays qui l’ont mis en place : proposée seulement dans certains magasins des grands hubs touristiques, formulaires compliqués à remplir, longues queues à l’aéroport pour les faire tamponner, et commissions importantes payées aux intermédiaires…

Résultat : en Europe, les touristes éligibles renoncent à la détaxe pour 85% de leurs achats, et la majeure partie des commerces ne bénéficie pas du dispositif.

Pour les économies locales, c’est un manque à gagner. En France, première destination mondiale en nombre de touristes mais quatrième seulement en termes de recettes, la simplification de la détaxe est donc une piste étudiée par les pouvoirs publics pour augmenter les retombées économiques du tourisme.

 

Quel est le cœur de cible ?

Tous les touristes éligibles à la détaxe, c’est-à-dire les touristes extra-européens.

 

Quel est votre élément différenciant ?

Refundit a créé la seule solution 100% digitale qui optimise la détaxe tant pour les touristes que pour les commerçants et les Etats.

Grâce à elle, plus aucun formulaire à remplir ni pour les touristes, ni pour les commerçants : l’interaction en magasin est donc plus simple, agréable et efficace.

Les douanes peuvent contrôler le touriste à distance, avec l’appui de l’intelligence artificielle et d’analyses big data, ou le convoquer pour un contrôle physique si elles détectent un risque : en pratique cela permet d’éviter les longues queues à l’aéroport pour faire tamponner des formulaires avant le départ. De plus, le caractère paneuropéen du système permet une amélioration de la collaboration, sans barrière de la langue puisque l’application s’adapte au dialecte local, entre les différentes autorités douanières européennes, au service de la lutte contre la fraude.

 

Quel est le marché potentiel ? (Tarifs ? Type et nombre de clients ?)

En Europe, les 139 millions de touristes non-européens, qui visitent le continent chaque année sont éligibles à la détaxe.

 

Quel est le business model ?

Une commission de 9% est prélevée sur le montant de la TVA remboursée (contre 35 à 50% de commission prélevées en moyenne par les opérateurs actuellement).

 

 

 

 

Où en est le lancement de votre start-up ?

L’entreprise a été créée en 2017 et a pu déployer l’application dans deux pays européens, et bientôt davantage.

 

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Nous avons levé 2,5 millions de dollars en fonds d’amorçage.

 

 

Le « + » de l’info

 

Refundit a été créée et est dirigée par deux serial-entrepreneurs expérimentés : Uri Levine (Co-fondateur de Waze, revendue à Google pour 1,5 milliards d’euros) et Ziv Tirosh (Fondateur de Stockton Group, revendu à Hebang Group pour 90 millions d’euros).

 

Le « + » de l’info

 

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Nous partageons une envie de résoudre les problèmes qui affectent les touristes, et un goût du challenge : celui de créer quelque chose à partir de rien, celui de faire bouger les lignes au bénéfice de tous.

 

Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

Il faut être optimiste : on vous expliquera souvent que le marché n’est pas prêt, que ça ne marchera jamais, etc. Un entrepreneur doit être en mesure de passer outre les frilosités des uns et des autres pour mener à bien ses projets et améliorer le monde.

 

 Quelle ambition ?

« Fall in love with the problem, not the solution »

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Detaxe have paid me yet since July/2019. I have called them every month and today they told me that even everything right with my tax form they do not have a date to pay me! It has been 17 weeks and all other companies in Europe, like Global Blue and Planet, pay within 6 weeks.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *