WeWard : Marchez, vous êtes payé !

i-tourisme

Pour lutter contre la sédentarité des Français, une start-up de la French Tech, WeWard, a imaginé une application au service de l’activité physique et du pouvoir d’achat. 

 

53 % des femmes et 70 % des hommes atteignent les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique. Et un adulte sur cinq cumule deux facteurs de risque pour sa santé, à savoir un niveau de sédentarité élevé et un niveau d’activité physique bas, inférieur aux recommandations. En cause, la durée quotidienne moyenne passée devant un écran a fortement augmenté ces dix dernières années. C’est ce qui ressort de l’Étude de SanTé sur l’Environnement, la Biosurveillance, l’Activité physique et la Nutrition (Esteban 2014-2016). Comment donc inciter les Français à reprendre le sport sans que la démarche apparaisse coercitive ?

 

La technologie au service du sport et du tourisme

 

Une start-up parisienne semble avoir trouvé la formule magique pour encourager les Français à se lever du canapé. Créé en 2018, WeWard a eu l’idée ingénieuse de créer une application mobile qui récompense ses utilisateurs en monnaie digitale, les « Wards », pour chaque pas effectué dans la rue. Comme n’importe quel podomètre, WeWard accompagne l’utilisateur dans ses déplacements quotidiens. A chaque pas, le marcheur accumule les points pour gagner 1 ward au bout de 1000 pas, soit deux centimes d’euros. Ce ward a donc une valeur « financière » virtuelle puisqu’il est possible de l’échanger contre des euros qui peuvent être directement transférés sur un compte en banque, contre des produits, des cartes cadeaux, des sessions de sport, des places de théâtre ou encore des remises. L’application promet ainsi d’empocher jusqu’à 20 euros par jour en déambulant dans la rue et en visitant des lieux touristiques insolites.

 

Un déclencheur d’achat

 

Sur quoi repose donc son modèle économique ? « Nous facturons les lieux partenaires en vue d’être référencé sur l’application et de générer du trafic additionnel« , explique Yves Benchimol, cofondateur de WeWard. En effet, au même titre qu’une monnaie locale dynamise un tissu économique, cette start-up travaille en partenariat avec différents acteurs économiques, des commerçants essentiellement. « WeWard se positionne en tant que déclencheur d’actes d’achat, en référençant les lieux physiques et en récompensant les consommateurs qui les visitent et y consomment« , peut-on lire sur le site. « Nous sommes très fiers d’avoir réussi à construire un modèle gagnant-gagnant : améliorer le bien-être des utilisateurs tout en générant du trafic et des ventes additionnelles chez nos partenaires. WeWard a prouvé sa capacité à augmenter le temps de marche et le pouvoir d’achat des utilisateurs tout en apportant des consommateurs incrémentaux à nos commerçants partenaires », précise son cofondateur. Seul bémol notifié dans les avis utilisateurs, l’application doit constamment rester ouverte pour que les pas soient comptabilisés.

 

Présente au prochain Salon VivaTech, la start-up accuse une croissance importante puisqu’elle est classée au Palmarès des Meilleurs Inventeurs de la French Tech et que l’application s’est récemment retrouvée au sommet de l’App Store en un mois.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *