Menu
S'identifier

Transport

B737 MAX de Ryanair : les passagers pourront refuser de monter à bord

Publié le : 04.03.2020 I Dernière Mise à jour : 04.03.2020

Image
Les premiers B737 MAX de Ryanair seront livrés d'ici octobre au plus tard. ©Wikipedia

Après avoir voulu cacher le nom du B737 MAX, Ryanair change de stratégie vis-à-vis de ses clients. Les passagers auront la possibilité de se faire rembourser s'ils ne veulent pas embarquer à bord d'un B737 MAX. Mais il y a un "mais"…


Ryanair effectue un virage à 180° dans sa stratégie vis-à-vis du B737 MAX. Alors que le dernier né de Boeing est toujours cloué au sol, dans l'attente de sa nouvelle certification de la part des autorités de l'aviation civile à travers le monde, la low-cost irlandaise annonce qu'elle donnera le choix à ses passagers de ne pas monter à bord d'un B737 MAX.
Les passagers auront la possibilité d'annuler leur vol et d'être remboursés. "Nous ne voulons pas que les passagers se sentent piégés dans un MAX", a affirmé le PDG de Ryanair Michael O'Leary au magazine britannique Simple Flying.
Ryanair ne dispose pas aujourd'hui de B737 MAX dans sa flotte mais la compagnie doit recevoir son premier exemplaire en septembre ou octobre. Et les premiers vols devraient débuter en novembre, sous réserve de la certification du modèle par l'Agence européenne de la sécurité aérienne. Au total, Ryanair a commandé 210 B737 MAX.
Dans un premier temps, la low-cost avait opté pour cacher le nom du MAX. Des photos avaient d'ailleurs circulé sur Internet, montrant un avion de Ryanair sorti de l'usine de Renton et portant l'inscription B737-8200 sur sa livrée, au lieu de B737 MAX… La compagnie avait également annoncé que, compte tenu de ses opérations, elle n'avait pas la possibilité de savoir quel appareil était affecté à tel ou tel vol pendant la première année de mise en service. Ryanair s'est donc résolue à répondre à l'inquiétude des consommateurs face au B737 MAX.
Reste que la proposition de Ryanair mettra les clients au pied du mur. Les passagers ne seront effectivement informés du modèle utilisé qu'au dernier moment, devant la porte d'embarquement. S'ils refusent d'embarquer, ils seront certes remboursés mais ils se retrouveront sans solution de transport, avec leur bagage débarqué de l'avion… Un drôle de choix !
Pour Ryanair, le B737 MAX apparaît en tout cas comme une priorité : lors de la présentation de ses résultats trimestriels, début février, la low-cost insistait sur le fait que le B737 MAX permettra d'augmenter de 4% le nombre de sièges offerts tout en diminuant de 16% la consommation de carburant, par rapport à la flotte actuelle. "Cela va transformer notre base de coûts et notre modèle économique sur la décennie à venir", s'enthousiasme la compagnie.
Didier Forray

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format