L’hôtellerie cherche-t-elle à tout prix à être instagrammable ?

i-tourisme

Depuis ces deux dernières années, c’est le buzzword qui fait parler les touristes et les professionnels de l’hôtellerie. « Instagrammable », le néologisme accompagne désormais de nombreuses publicités pour des destinations et les descriptifs de certaines chambres d’hôtels. 

 

C’était en juin dernier. Le site Luxury Travel Advisor dévoilait le classement des hôtels les plus instagrammables au monde. Le Qasr Al Sarab by Anantara, un hôtel 5 étoiles digne des mille et une nuits remportait la palme de ce concours vieux de seulement deux ans. Situé à la lisière du plus grand désert du monde aux Émirats Arabes Unis, l’établissement en question semble avoir été pensé pour les instagrammeu.r.se.s des quatre coins du globe. Cette forteresse élevée au milieu d’un oasis est d’ailleurs couramment nommée « le mirage palace », tant cet endroit semble rêvé.

 

Le casse-tête du « spot » idéal

 

Forcés de constater que les réseaux sociaux et plus particulièrement Instagram tiennent désormais une place de choix dans le périple des voyageurs contemporains, les professionnels du tourisme ont donc adapté leurs offres à l’aune de ce constat. En effet, une étude eDreams indiquait en avril dernier que 42% des Français prenaient en compte la dimension instagrammable d’une destination avant la réservation. Pour d’autres nationalités, c’est bien plus encore (52% des Américains et 58% des Italiens). Des destinations sont en effet « par nature » des lieux qui se prêtent à la photo et au partage via sa communauté online. C’est le cas par exemple des îles Grecques ou de certaines villes du Maghreb, comme l’a par exemple référencé le site Abritel. Le portail français de logements de vacances vient de dévoiler des locations à prix cassés dans des destinations rêvées. Leur point commun ? Toutes ont vocation à être vantées en photographie sur Instagram. Pour Mykonos, le site Abritel met par exemple en avant un logement typique disposant d’une « terrasse pittoresque avec vue sur mer, le cadre idéal pour une séance photo ». Marrakech et ses riads orientaux semblent aussi participer au culte de la photo parfaite et « likable ». Là encore, Abritel décrit un hébergement, qui, avec son hammam, son spa et son bain à remous sur le toit, coche toutes les cases du « cadre idéal pour une séance photo improvisée ».

 

Hotels.com surfent aussi sur la vague du hashtag et de la photo avec ou sans filtre. Le site a remarqué une recrudescence d’avis sur… les salles de bain des hôtels ! En effet, les influenceur.se.s redoublent d’inventivité en ce qui concerne le cadre de leur selfie. En témoigne le nombre de contenus répertoriés sous le hashtag #BathroomSelfie sur le réseau social, pas moins de 1,5 million, le potentiel instagrammable de ces lieux n’est plus à démontrer. Pour faciliter la tâche des influenceur.se.s en quête de bons spots photos dans un décor de carrelage et de miroirs scintillants, Hotels.com a donc listé les dix établissements avec les salles de bain les plus luxueuses au monde. Parmi eux, The Mandrake Hotel à Londres, The Reverie Saigon à Ho Chi Minh City ou encore Le Royal Monceau de Paris.

 

 

Quant au Club Med, le groupe a décidé de provoquer le potentiel instagrammable de ces hébergements en s’entourant des meilleurs designers d’intérieur. Dans une interview accordée à La Revue du Digital, Anne Browaeys, directrice générale marketing du Club Med, explique que « les équipes de designers et d’architectes ont été sensibilisées il y a plus d’un an à concevoir des villages de vacances plus partageables« . Et de détailler : « Au Grand Massif (Haute-Savoie, ndlr) que nous avons ouvert en décembre dernier, vous avez un télésiège qui est posé devant le bâtiment. Nous facilitons pour nos clients le fait qu’ils aient envie de prendre là des photos collector« .

 

Il en faut pour tous les goûts

 

Parallèlement à cette tendance qui valorise l’apparence et les artifices, un nouveau tourisme se répand aux antipodes du premier. Il est éco-responsable, prône un retour à la simplicité et inspire aussi le secteur de l’hôtellerie. Certains sites ont donc déjà dit au-revoir à la décoration superflue pour laisser place aux lignes épurées, à un ameublement minimaliste. C’est le cas du Pedras Salgadas Spa & Nature Park, un établissement portugais qui propose des bungalows indépendants et respectueux de l’environnement dans un cadre forestier. Ici l’instagrammabilité des lieux n’est sans doute pas le premier critère de choix de cette destination pour certains touristes.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *