Suivez-nous grâce à nos newsletters S'inscrire

Institutions

Sri Lanka: les tour-opérateurs prolongent l'annulation sans frais jusqu'au 6 juin

Image
Réunis à nouveau en cellule de crise, le 13 mai, les tour-opérateurs du Seto ont prolongé leurs conditions d'annulation. Le site du Quai d'Orsay a modifié ses Conseils aux Voyageurs le 7 mai. La nouvelle date du Seto couvre la période du Ramadan.

 

Le SETO (Syndicat des entreprises du tour operating) s’est à nouveau réuni lundi 13 mai en cellule de crise avec les principaux tour-opérateurs programmant le Sri Lanka. A l’issue de cette réunion, le SETO recommande à ses membres de reconduire les dispositions prises le 28 avril 2019, à savoir l'annulation sans frais. Juste après les attentats du 21 avril qui ont causé la mort de 258 personnes et blessé 500 autres à Colombo, Negombo et Baticaloa, les TO ont proposé des reports de voyages à leurs clients. Une semaine plus tard, à la suite du changement du Quai d'Orsay, ils décidaient d'accepter les annulations sans frais.  Les mesures de report de voyage et annulation concernant les départs jusqu’au 16 mai sont donc prolongées jusqu'au jeudi 6 juin 2019 inclus.


 
Image

Le Seto relève la mention du ministère des Affaires étrangères sur son site Conseils aux Voyageurs. Sur la page du Sri Lanka, est en effet indiqué depuis le 7 mai: « la situation est en cours de normalisation ». La carte de sécurité reste celle du 29 avril 2019. La couleur affectée à l'île est l'orange correspondant à "voyage déconseillé sauf raison impérative".

 



Pour les voyages à forfait, le Seto recommande donc à ses membres pour tous les départs jusqu’au jeudi 6 juin d'offrir aux clients trois possibilités :

- reporter sans frais leur voyage au Sri Lanka selon le produit initialement réservé;

- reporter sans frais sur une autre destination (selon la programmation du TO);

- reconsidérer leur voyage (annulation sans frais).


Une période d'observation

La date du 6 juin permet aux tour-opérateurs de laisser passer la période du Ramadan. Revendiqués par Daesh, les attentats suicides au Sri Lanka ont été perpétrés par de jeunes musulmans radicalisés. Ils ont visé des hôtels de luxe internationaux et des églises catholiques. Dans ce pays multi-ethnique et multi-confessionnel, les catholiques (7% de la population) font partie des deux communautés, cinghalaise et tamoule.



Si dimanche 12 mai, les premières messes depuis les attentats ont pu être célébrées, des violences en représailles contre les musulmans ont éclaté dans plusieurs villes de l'île depuis plusieurs jours. Le 13 mai, les autorités sri-lankaises ont décidé de bloquer les réseaux sociaux afin d'empêcher les propagations de rumeurs et les mouvements de foule. Un couvre-feu est imposé dans la région du Nord-Ouest.





En France, les tour-opérateurs, qui ont pour certains des voyageurs sur place, rappellent qu'ils restent en étroite coopération avec leurs réceptifs. Ils se tiennent à la disposition de leurs clients et des agences de voyages pour répondre à leurs interrogations. Les mesures de report et annulation "pourront être modifiées à tout moment en fonction de l’évolution de la situation locale et dans un souci de l’intérêt de la clientèle, des agences de voyage et des tour-opérateurs".


Auteur

  • Myriam Abergel
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format