Y aura-t-il une grève sur les réseaux sociaux ?

i-tourisme

Le début des vacances ne rimera pas forcément avec ruée sur les réseaux sociaux, enfin pas pour ceux qui ont choisi de les boycotter. Un appel à la grève a été lancé pour les 4 et 5 juillet. Pourquoi pas l’occasion de tenter le digital detox ? 

 

Le temps des réseaux sociaux est à l’orage. Début mai, Chris Hughes, le cofondateur de Facebook, resté dans l’ombre de Mark Zuckerberg, appelait sans détour au démantèlement du réseau social justifiant ses propos par le danger de l’ascendant pris par Mark Zuckerberg, et les pratiques antidémocratiques de Facebook. Éclaboussé par différentes affaires de collectes de données, dont celle de Cambridge Analytica, le réseau aux deux milliards d’utilisateurs dans le monde, doit faire face à une nouvelle défiance de la part des internautes. La dernière en date provient du cofondateur de Wikipédia, Larry Sanger qui appelle depuis plusieurs jours à une grève des réseaux sociaux. L’invitation a été lancée sur Twitter fin juin et doit prendre effet les 4 et 5 juillet sur tous les réseaux, Facebook, Instagram, Twitter, YouTube y compris… Leurs utilisateurs sont encouragés à signer la Déclaration d’indépendance numérique, un texte publié sur le blog du fondateur de l’Encyclopédie collaborative en ligne et de partager l’information sous le Hashtag #SocialMediaStrike, “Grève des réseaux sociaux” en français. “Cela signifie que nous n’utiliserons pas les médias sociaux ces jours-là, sauf pour afficher des avis de grève” a indiqué Larry Sanger. 

 

L’objectif de ce grand blackout annoncé est de faire pression sur les réseaux accusés d’avoir pris le contrôle sur les données des internautes, et ainsi de garder une mainmise sur leur vie privée et sur l’expérience utilisateur. Larry Sanger milite ainsi pour la mise en place d’un un nouveau système de médias sociaux décentralisé dans lequel chaque individu garde le contrôle de ses propres données. “Plus le nombre de personnes adhérant à l’Association, plus il montrera à quel point les personnes sont mécontentes de la situation actuelle”, a indiqué monsieur Sanger. Pour l’heure, le sondage publié par l’instigateur de cette grève n’essuie pas un franc succès puisqu’il a recueilli que quelques 924 votes sur twitter. Par conséquent, l’impact de cette grève ne devrait être que minime. 

 

Bientôt le social media detox ?

 

Elle s’inscrit pourtant dans un mouvement plus général de prise de distance avec les réseaux sociaux, malgré des chiffres qui attestent de leur bonne santé (Mark Zuckerberg annonçait en janvier dernier que sa communauté et son entreprise « continuaient de croître »). Depuis 2011, une journée mondiale sans Facebook a été instaurée à l’initiative d’utilisateurs du réseau social lui-même. A ce titre, un sondage publié en janvier 2019 par le site d’orientation pour étudiants Diplomeo indiquait que deux Français sur trois de 16 à 25 ans utilisent régulièrement Facebook contre neuf sur dix en 2017. Si les Millenials s’en détournent, c’est en fait au profit d’autres réseaux ancrés désormais dans leur quotidien : Snapchat et Instagram. 

Au-delà d’un coup de communication destiné aux réseaux sociaux eux-mêmes, ces journées de diet numérique permettent aussi de se réinterroger sur la pratique que l’on en a. La place qu’ils ont pris dans nos vies est telle, et les études à ce sujet se multiplient, que progressivement un phénomène de rejet est apparu à travers le « digital detox« . Des séjours dédiés à la déconnexion envahissent la toile : ils ont pour but de revaloriser les interactions sociales dans le monde physique. Des agences de voyages se sont ainsi spécialisées sur ce créneau. Parmi elles, Out Of Reach, Keywe ou encore Voyageurs du monde qui propose une large palette de séjours sans portable comme ce long week-end en Ombrie par exemple pour une retraite dans un monastère ou encore cette escapade au Kirghizstan au milieu des montagnes, et donc sans réseau !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *