[Fevad] En 2019, des e-commerçants optimistes en quête d’innovation

i-tourisme

Les vendeurs online abordent plutôt bien l’année 2019 comme l’indique la nouvelle enquête de la Fevad sur le moral des e-commerçants français. Ils envisagent d’ailleurs de nombreux investissements, à commencer par l’innovation numérique. 

 

 

Sa bonne santé en est presque déroutante. L’e-commerce se présente comme l’un des secteurs économiques les plus rentables dans un contexte assez incertain. En effet, comme l’indiquait la précédente enquête de la Fevad en février dernier, les manifestations sociales de ces derniers mois ont eu un impact sur la croissance des ménages et donc sur la croissance des sites marchands bien qu’elle reste positive (+8% en décembre 2018). De plus, les chiffres de l’Insee soulignent une baisse de la consommation des ménages ; le pouvoir d’achat de leur revenu disponible brut ralentit en moyenne annuelle. Malgré ces informations peu encourageantes, l’optimisme reste de mise du côté des dirigeants d’entreprises en ligne comme l’indique la nouvelle enquête de la Fevad sur le moral des e-commerçants français. De même, d’après l’indice investissements Palatine-OpinionWay, issu du dernier Observatoire Banque Palatine des PME-ETI (groupe BPCE) publié en mars, les dirigeants des PME-ETI témoignent pour l’économie française et mondiale de niveaux de confiance assez solides pour les six mois à venir.

On peut supposer que cet enthousiasme tient en premier lieu à la situation financière qui s’annonce positive pour l’année entamée. Pour 68% des sondés, leur activité a été rentable contre 13% à l’équilibre et 27% en déficit. D’après la Fevad, 63% d’entre eux anticipent une augmentation de leur performance financière.

 

L’e-commerce, bassin d’emploi

 

Cet enthousiasme se traduit dans les faits par de nombreux investissements de la part de ces entreprises, à commencer par de nouveaux recrutements. Bassin d’emploi, l’e-commerce prévoit pour près d’une entreprise sur deux d’augmenter ses effectifs en 2019. Cela s’accompagne d’investissements matériels en terme d’innovation car le digital est un bon levier de croissance. Parmi ces outils de croissance figure le commerce sur mobile et le nouveau format de vente qui s’est généralisé : la marketplace. Elle permet ainsi d’enrichir la gamme de produits du site et par conséquent d’accélérer l’augmentation de fréquence d’achat.

 

Parce que les clients sont réceptifs aux efforts en matière de numérique, 7 entreprises sur 10 ont ainsi prévu de privilégier leurs dépenses en informatique. Les réseaux sociaux sont également un sujet prioritaire sur lequel 7 entreprises sur 10 ont également prévu de s’engager. La vidéo apparaît d’ailleurs comme l’un des principaux contenus, avec la publicité on-line, sur lesquels les marques veulent investir. Enfin, la stratégie digitale des e-commerçants implique de nouvelles collaborations avec des jeunes pousses. Ils ne tarissent pas d’idées en matière de solutions numériques et placent en tête de leurs projets de développement de nouvelles solutions de paiement, des services de marketing prédictif, à base d’intelligence artificielle, sans oublier les assistants vocaux dont l’année 2019 a scellé leur grand boom.

Si les perspectives d’évolutions sont nombreuses pour ces entreprises, à commencer par le développement à l’international, il faut par ailleurs s’attendre à ce que le secteur voit émerger de nouveaux acteurs étrangers (en particulier asiatiques) et davantage de mouvements stratégiques entre pure-player et retailers.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *